image

Sur les pistes de la Death Valley (25 Juin 2009)

Traversée de la Death Valley : Ubehehe Crater, Racetrack Playa et Lippincott Road.

Death Valley Road


La Vallée de la Mort, tout le monde connaît ce nom terrifiant. C’est un lieu mythique qui m’a tant fait rêver quand j’étais petit. Je voulais voir ses immenses étendues sèches où le soleil dévore la terre, où la chaleur étouffe les voyageurs. Il est 7h30 quand nous partons de Bishop, on est loin des 56,7°C enregistrés en 1913, mais il fait tout de même chaud, très chaud.

Après avoir fait le plein à Big Pine, nous quittons la route 395 pour la Death Valley Road. Au début, la route est assez vallonnée, nous apercevons les premiers Joshua trees, c’est charmant. Très vite, l’asphalte laisse place à des graviers ou de la terre, mais la piste est facilement carrossable avec un 4x4 ; dans les lignes droites on atteint les 30 miles/heure.
Nous sommes tout de même surpris par le relief : la fameuse vallée n’en est pas une mais une succession de monts (horsts) et fossés (grabens). La Vallée de la mort est elle-même un de ces fossés.
Au loin se dessinent les Eureka Dunes, quelques dunes posées au fond d’une vallée éponyme et bloquées par une chaîne de montagne, la Last Chance Range. D’ailleurs l’endroit porte bien son nom, c’est notre dernière chance pour faire demi-tour. Au beau milieu de cette Last Chance Range, il y a une ancienne mine de sulfure apparemment abandonnée depuis 1942. Peu après, on a une superbe vue sur la partie extrême nord de la Death Valley ; demain on sera dans la partie touristique, 100 miles plus au sud.
Nous atteignons Ubehehe crater vers 11h30. Le cratère mesure environ 800 mètres de large ; les alentours ne sont que désolation, la terre est noire. Au sommet, un vent chaud souffle très fort, on se croirait dans un four.
Durant la visite du cratère, nous sommes seuls, en fait depuis que nous sommes rentrés dans le parc vers 8h30, nous n’avons pas croisé une seule personne.

Death Valley, Californie

Death Valley, Californie

Death Valley, Californie
Death Valley vue depuis Last Chance Range.

Death Valley, Californie Death Valley, Californie

Racetrack Playa


A partir d’Ubehehe crater nous empruntons une piste en direction de Racetrack Playa, des panneaux nous rappellent désormais l’usage recommandé d’un 4x4. La piste est moins facile ; par endroits nous traversons des arroyos, des lits de torrents asséchés. Après deux heures et 45 kilomètres de piste caillouteuse, nous arrivons à Racetrack Playa, le point d’orgue de cette journée.
Pas un bruit. Ici règne un silence mystérieux presque malsain. La playa est un ancien lac asséché mesurant 4.5 km de long sur 2km de large. Sa surface, découpée de millions de polygones, est parfaitement plane (4 cm de dénivelé). Au sud, des pierres se déplacent toutes seules laissant des traces surprenantes derrière elles. Les blocs de pierre se détachent du flanc de colline puis roulent en contrebas ; commence alors une course mystérieuse sur un sol définitivement plat.
D’après des scientifiques, de fortes rafales de vents sur cette surface plane et sans végétation expliquerait ce phénomène. D’autres supposent que les pierres glisseraient sur de la glace qui se formerait après une averse, certaines nuits où la température descend très bas. Quelle que soit l’explication ; elle n’a pas été formellement démontrée et le mystère reste entier.

Death Valley, Californie Death Valley, Californie

Death Valley, Californie

Death Valley, Californie
Racetrack Playa.

Death Valley, Californie Death Valley, Californie

Death Valley, Californie

Death Valley, Californie Death Valley, Californie
Course poursuite sur la playa.

Lippincott Road


Nous continuons la route plus au sud vers la Lippincott Road ; au bout, un panneau nous avertit du danger. « Not recommended for vehicle travel. Route not maintained. Washouts and cutbanks ahead. No tow services available. Experienced drivers using 4x4 high-clearance vehicles only ».
En préparant le voyage, j’avais vu qu’une route rejoignait la route 190 depuis Racetrack playa, mais dans la voiture on s’aperçoit que cette route n’existe pas sur la carte que nous avons. Une piste qui n’est pas indiquée sur la carte officielle du parc ; elle doit sûrement être en piteux état. Il y a bien la possibilité de faire demi-tour mais il faudrait remonter soit jusqu’à Ubehebe Crater pour retrouver de l’asphalte, soit jusqu’à Teakettle Junction pour s’engouffrer dans une autre vallée et prendre ensuite la Hunter Mountain Road, mais là on ne connaît pas non plus l’état de cette piste. Tant pis, nous décidons de continuer on verra bien.

La piste caillouteuse a laissé place à une piste défoncée, étroite, avec un fort dénivelé. Pour corser l’affaire, il y a un ravin à quelques centimètres de la voiture et il est désormais impossible de faire demi-tour. On roule au pas ; la piste est poussiéreuse ce qui ne rend pas les choses faciles. Par moment, il faut sortir de la voiture pour aller combler les trous sur la piste à l'aide de grosses pierres. Après quelques hectomètres, les freins commencent à chauffer, ça sent le cramé dans la voiture. On commence à saisir ce que Death Valley signifie. Que diable allions-nous faire dans cette galère? Nous y sommes, il s'agit d'en sortir. Lentement nous nous rapprochons de la vallée, plus que quelques lacets à négocier et nous roulerons sur du plat, la Saline valley est en vue.

Il nous aura fallu une heure et demie pour descendre les 7 miles de la Lippincott Road. Nous bifurquons ensuite vers le sud sur la Saline Road, toujours aussi cassante mais au moins il n’y a plus de ravin. Encore une heure de route difficile pour parcourir une dizaine de miles et nous rejoignons la Hunter Mountain Road. La route devient enfin roulante et les derniers lacets sont derrière nous. Retour à la civilisation lorsque nous croisons un pick-up puis une moto-cross ; c’est avec joie que nous leur faisons signe. Cela fait trois heures que nous avons quitté Racetrack Playa. On peut souffler, la route 190 n’est plus très loin.

Death Valley, Californie

Death Valley, Californie Death Valley, Californie

Pratique


  • Amargosa Hotel, situé à Death Valley Junction, possède un charme particulier et permet d’éviter des prix élevés de Furnace Creek.

Alidade.eu Copyright © 2008 - 2015. Tous Droits Réservés. Les photos présentées sur ce site ne sont pas libres de droit.

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !