image

Sea Lion Island (23 et 24 Février 2012)

Découverte et observation de la faune à Sea Lion Island. Randonnée jusqu'à Rockhopper Point. Retour à Stanley.

Sea Lion Island, le 23 Février


Vers 10h, j’embarque à bord du Britten-Norman pour la dernière destination de ce voyage : Sea Lion Island. Située au sud de l’archipel, cette petite île est un concentré de vie sauvage.  Eléphants de mer, lions de mer, manchots et cormorans vivent ici en abondance. Si on est chanceux, on peut même apercevoir des léopards de mer et des épaulards qui rôdent occasionnellement autour de l’île.
Après une heure de vol assez mouvementé en raison de fortes bourrasques, le petit avion à hélices atterrit finalement sans encombre sur la piste herbeuse. Il pleut à grosses gouttes, je file au lodge.
Ce qui est bien sur Sea Lion, c’est la proximité des sites. Elephant Corner, la plage la plus proche pour observer les éléphants de mer, n’est qu’à 200 mètres du lodge qui occupe une position centrale sur l’île. J’attends donc une accalmie et pars aussitôt explorer les parages.
En approchant du site, une odeur pestilentielle me saisit, pas de doute les éléphants de mer sont tout près. L'extrémité de la plage bordée par les tussacks sert de repaire à une trentaine d'individus. Ces colosses s'étalent sur le sable, roupillant la plupart du temps. Mais quelquefois, on peut entendre des grognements entre deux mâles.
Après une petite heure d'observation, je rentre au lodge chercher un pique-nique et un plan de l'île. Je pars pour une demi-journée dans la partie ouest malgré le temps pluvieux et venteux.
En longeant la côte, on peut observer quelques lions marins à proximité d'un champ de tussacks. Je préfère ne pas m'y attarder car ces hautes herbes mesurent près de deux mètres et pourraient bien cacher un mâle agressif.
Un peu plus, j'aperçois un Caracara austral (Striated Caracara) ou Johnny Rook comme il est souvent appelé par les locaux. Agile, et audacieux, ce rapace impose par la taille de ses serres. Il est animé d'un esprit vil n'hésitant pas à crever les yeux des moutons dont ils raffolent et même à s'attaquer aux hommes pour les voler (sandwich, gants, bonnet...). Peu apprécié des locaux, il fut massacré pendant des années pour ces différentes raisons. Il ne reste environ que 500 couples sur l’archipel et probablement moins de 800 dans le monde. Quelques mètres plus loin, sur le bord de la falaise, c’est une femelle qui niche. Je prend discrètement une photo et pars aussitôt de peur de me prendre un coup de serre sur la tête. Sait-on jamais.

En chemin, il y a toute sorte de petits oiseaux qui aiment se perdre dans les herbes : Sturnelle australe (Long-Tailed Meadowlark), Chardonneret à menton noir (Black-chinned Siskin), Dormilon bistré (Dark-faced Ground Tyrant), Mélanodère à sourcils blancs (White-bridled Finch ), Merle austral (Austral Thrush), Cinclode fuligineux (Blackish Cinclodes). J'arrive même à approcher de très près des Bécassines de Magellan (South American Snipe). Ces oiseaux sont peu farouches, et pour cause, ils n'ont plus de prédateurs  depuis la dératisation de l'île.

J'arrive à Rockhopper Point, accompagné de fortes rafales de vents. Cette haute falaise abrite une colonie mixte de gorfous sauteurs, de cormorans impériaux et de cormorans de Magellan. Ces derniers sont moins faciles à observer puisqu'ils nichent dans la paroi. Ici, les vagues qui s'écrasent contre les rochers sont impressionnantes. J'ai du mal à imaginer les gorfous sauteurs rejoindre la mer et ses grosses vagues qui pourraient les écraser contre la paroi malgré qu'ils soient excellents nageurs. Je n'en vois d'ailleurs pas dans l'eau. Peut-être ne sortent-ils pas par gros temps ?
Au sein de la colonie, il y a des oiseaux que je n'avais pas encore observé : les Chionis blancs (Snowy Sheathbill). Ils ressemblent à des pigeons.  Leur plumage est blanc comme neige. A l'instar des labbes et des goélands, ils patrouillent au sein de la colonie à la recherche de la moindre opportunité. Malgré son plumage angélique, le chionis est charognard la plupart du temps. Il lui arrive même de manger des matières fécales. Drôle d'oiseau.
Il se remet à pleuvoir. Je décide finalement de faire demi-tour et rentrer.

Eléphants de mer Eléphants de mer

Bécassine de Magellan Mélanodère à sourcils blancs, mâle
Mélanodère à sourcils blancs, femelle Bécassine de Magellan

Caracara austral

Caracara austral Cormorans de Magellan
Chionis blanc Cormorans de Magellan

Goéland de Scoresby Gorfou sauteur
Gorfous sauteurs Cormorans impériaux

Sea Lion Island, le 24 Février


Au réveil, le temps est toujours maussade. Je profite de cette dernière matinée, tout de même pour faire un tour du côté de Elephant Corner. Sur la plage, j’observe un petit passereau marron qui fouille les algues à la recherche de nourriture. C’est un Troglodyte de Cobb (Cobb's Wren), l’une des deux espèces endémiques de l’archipel avec le Brassemer des Malouines. Je scrute au loin la mer à la recherche d’orques qui fréquentent régulièrement les côtes de Sea Lion Island. Sans succès.

Un hélicoptère de l'armée britannique vient d'atterrir sur l'île. Notre petit avion de la FIGAS ne devrait pas tarder lui-aussi. En rentrant au lodge, je salue les militaires qui sortent de l'hôtel. Sans doute ont-ils eu une journée de repos pour faire les touristes. A l'intérieur, il y a comme de l'électricité dans l'air. Je vois le personnel, tout excité, se précipiter autour d'une fenêtre. Certains prennent des photos. Que se passe-t-il ? L'un d'eux s'exclame : "William !" William, le prince ? Je viens de saluer d'un simple hochement de tête le futur roi d'Angleterre. J'aurai pu être plus poli tout de même.
Trop tard pour les photos, ils partent déjà en direction de Elephant Corner. Et mon avion vient d'atterrir. Dommage. Il est temps de partir. Retour à la réalité dans 48 heures.

Eléphants de mer Eléphants de mer
Pétrel géant Pétrel géant

Manchots papous Brassemer des Malouines

Troglodyte de Cobb Troglodyte de Cobb
Bécassine de Magella Labbe antarctique

Pratique


city Sea Lion Island trend Profil
mountain 35 m dl GPX
km 10 km (asc 100 m desc 100 m) ge KML

Alidade.eu Copyright © 2008 - 2015. Tous Droits Réservés. Les photos présentées sur ce site ne sont pas libres de droit.

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !