image

Volcan Licancabur (20 Septembre 2010)

Ascension du Volcan Licancabur (5916 mètres). Départ à 4 heures du matin, 1300 mètres de dénivelé et 6 heures et demie d'ascension. Passage de la frontière et arrivée à San Pedro de Atacama en fin de journée.

Licancabur


Au pied du Licancabur, Macario, feuilles de coca en bouche, nous donne les dernières instructions. Nous progresserons à un rythme lent mais régulier. Toutes les heures, nous ferons une pause pour boire un peu et s’alimenter. De plus, il nous conseille de nous concentrer uniquement sur notre marche et d’éviter de regarder le sommet ou nos montres. Avant de s’élancer, il affirme, comme un défi, qu’aujourd’hui il devrait atteindre le sommet pour la 520ème fois.

Encore engourdis par le froid et le sommeil, nous entamons l’ascension à 4h30 sous un ciel étoilé seulement masqué d’un côté pour les pentes sombres des volcans Juriques et Licancabur. Rapidement, nous longeons des vestiges incas, que seules nos lampes frontales permettent de distinguer les ombres. Puis la pente devient plus raide, nous calons nos pas dans ceux du guide, dans un silence complet nous continuons à un rythme régulier.
Vers 6h, le soleil pointe à l’horizon, le ciel s’éclaircie dévoilant peu à peu les cimes des volcans du Lipez. En contrebas, les deux lagunes sortent de la nuit, tels des miroirs opalescents. Le chemin, évident au départ, a laissé place désormais à un chaos de roches. Avec l’altitude le souffle est plus court, les pauses sont plus longues. Nous évitons de penser à la distance nous restant à parcourir, nous nous concentrons uniquement sur nos pas et montons inlassablement comme des robots.

Le ciel est maintenant bien bleu. Le rythme est de plus en plus lent, les pauses sont plus longues. Macario brise le silence par des fréquents ¿cómo estás amigo? Les maux de tête et la fatigue m’envahissent. Je faiblis. Il faut dire que les repas frugaux de ces derniers jours m’ont considérablement affaibli. C’est avec l’estomac vide que nous avons entamé l’ascension. Je lance un bref coup d’œil en haut, je ne distingue toujours pas la cime. Une barre rocheuse nous domine, mon objectif sera de l’atteindre. Après on verra…
La pause suivante, nous finissons par poser la question fatidique au guide « Combien de mètres reste-t-il à parcourir ? », alors que nous pensions qu’il restait plusieurs centaines de mètres le guide nous annonce moins de 200 mètres. Un regain de motivation nous envahit, nous ne sommes plus très loin du sommet. Nouvelle pause. Il ne nous reste plus que 50 mètres de roches à franchir, puis un quart d’heure de marche.

Encore quelques pas et nous voilà arrivés au sommet à 5916 mètres d’altitude. Il est presque 11h. Il nous a fallu 6 heures et demie pour gravir les quelque 1300 mètres de dénivelés. Les efforts ne sont pas vains. La vue est grandiose. Nous sommes comme hypnotisés par les couleurs irréelles des alentours. Les volcans mauves du Lipez, l’Atacama orangé à l’ouest et les deux joyaux vert et blanc en contrebas.
Lors de la montée, j’avais déjà remarqué le cratère parfait du volcan voisin, le Juriques. Vu d’ici, il est encore plus joli. Et que dire du cratère du Licancabur. Son centre est occupé un petit lac gelé en cette saison, où des phytoplanctons ont été découverts malgré les conditions de vie très défavorables. Le lac serait le sixième lac le plus haut au monde.

Le vent se lève, il est temps d’entreprendre la descente. La pente de ce côté-ci n’est qu’un pierrier instable. Nous glissons littéralement sur les roches. Nous dévalons ainsi les 1300 mètres à grandes enjambées en deux petites heures. Mais les chutes, sans gravité, ont été nombreuses dans la descente. C’est alors avec une joie certaine que nous rejoignons le véhicule. Une demi-heure de trajet et nous rentrons enfin au refuge.
En temps normal il n’y a qu’un bus par jour qui passe ici vers 10h et permet de rejoindre le Chili ; il est donc déjà passé depuis plusieurs heures. Nous avons néanmoins un peu de chance car un groupe venant de San Pedro de Atacama arrive au refuge en fin de journée. Ils viennent eux aussi tenter l’ascension. Nous profitons donc de ce véhicule pour rejoindre le Chili.
Une fois la frontière passée la route asphaltée chilienne remplace les pistes boliviennes. En quelques kilomètres nous descendons de 2000 mètres. Le village de San Pedro de Atacama est très touristique et le choix d’hôtel très vaste. Fatigués de notre séjour dans le Sud Lipez notre choix se porte sur un des premiers que nous voyons. Profiter d’une douche chaude et de températures clémentes s’avère être un vrai plaisir.

Licancabur

Licancabur Licancabur
Licancabur Licancabur

Pratique


  • Tarif pour l'ascension: 100 $ par groupe tout compris.
city Refuge Laguna Blanca, Provincia de Sud Lípez trend Profil
mountain 5916 m (Licancabur) dl GPX
km 7 km (asc 1300 m desc 1300 m) ge KML

Alidade.eu Copyright © 2008 - 2015. Tous Droits Réservés. Les photos présentées sur ce site ne sont pas libres de droit.

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !