image

La Paz (11 Septembre 2010)

Premiers pas à 4000 mètres d’altitude et découverte de La Paz, ses ruelles colorées et ses marchés.

La Paz


Après un très long voyage depuis la France, nous profitons de cette première journée sur le sol bolivien pour visiter la capitale, et surtout pour nous adapter aux conditions. L’arrivée à La Paz est plutôt mémorable puisque l’aéroport d’El Alto est l’un des plus hauts de la terre (4000 mètres) et l’acclimatation à l’altitude peut parfois être difficile avec maux de têtes et nausées.

Pour célébrer la paix retrouvée, les espagnols firent fonder en 1548 la ville de Nuestra Señora de La Paz sur le site de Laja. Mais les espagnols n’apprécièrent guère le climat de l’Altiplano et eurent échos de pépites d’or dans une vallée voisine. Alors ils déménagèrent et s’installèrent sur l'emplacement préexistant d’un village antique d'Aymara. C’est ici que la véritable La Paz fût fondée. Grâce à sa position stratégique sur les routes commerciales coloniales, la ville prospéra pour devenir la capitale administrative de la Bolivie au 20ème siècle.

Aujourd’hui, La Paz est une ville grouillante, aux trottoirs encombrés de marchands ambulants quel que soit le lieu ou l’heure du jour. La rue Sagarnaga en est le plus bel exemple. C’est dans une ambiance de désordre que nous essayons de nous faufiler à travers la foule. On trouve de tout à même le sol, de la viande, du poisson, des fruits, des légumes, des savons, des produits d’entretiens, des outils. Le quartier connaît également d’autres rues spécialisées dans les objets artisanaux et tissus comme la rue Linares. Il n’y a que l’embarras du choix pour l’achat de souvenirs typiques.
A l’approche de la rue Santa Cruz, nous arrivons au fameux marché aux sorcières, avec ses fœtus de lama, ses herbes médicinales et ses statuettes de Pachamama, la terre mère, la terre nourricière, celle dont tous les hommes sont issus, encore bien enracinée dans l’âme des peuples andins.

Nous continuons notre visite par les quartiers un peu plus fréquentés par les locaux : le mercado Negro, la calle Comercio, la plaza Murillo… Le soir nous profitons d’un très bon repas au « Tambo Colonial», plus cher que la moyenne mais vraiment bon.

La Paz La Paz

La Paz La Paz
La Paz La Paz
Rues colorées et animées de La Paz.

La Paz La Paz
Fœtus de lama.

La Paz

Alidade.eu Copyright © 2008 - 2015. Tous Droits Réservés. Les photos présentées sur ce site ne sont pas libres de droit.

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !